Equipe des Transitions Adolescentes et de Prévention des Exclusions

Actualités

DU Adolescents difficiles : approches psychopathologique et éducative

Nous vous informons de l’ouverture des inscriptions (session 2017-2018) pour le Diplôme Universitaire "Adolescents difficiles, approche psychopathologique et éducative" dirigé par les Professeurs Philippe Jeammet et David Cohen.

Cette formation est destinée à des professionnels ou bénévoles ayant au minimum trois années d’expérience auprès d’adolescents dans les secteurs de la justice, de la santé, de l’éducation nationale, du champ social et éducatif, de la politique de la ville et de l’insertion, de la gendarmerie, de la police.
/// En savoir plus

Violences. Anatomie de la destructivité humaine (colloque)

Psy & Crimino - Crimino & Psy organise un colloque le vendredi 30 juin 2017 à Paris sur les violences. Sont prévus les intervenants suivants : Samuel Lemitre, Roland Coutanceau, Myryam Quemener, Philippe Jeammet, didier Bourgeois, Magali Bodon-Bruzel, Yves-Hiram Haesevoets, Jean-Yves Hayez, Eric Verdier, Liliane Daligand, Laurent Bègue, Mathias Rio, Françoise Sironi, Erol Nuissier.
/// Consulter le pré-programme

4è colloque d'Éthique : Éduquer, protéger, soigner... Devenons-nous maltraitant ? (30-31 mars 2017) - (Complet)

 

4ème colloque Éthique. Éduquer, protéger, soigner... Devenons-nous maltraitant ?
30 et 31 mars 2017, Institut Mutualiste Montsouris, Paris 14è
Nous ne prenons plus d'inscriptions.
Organisé par : Étape, Le Ministère de la Justice et des libertés, l’Institut Mutualiste Montsouris, La Faculté de médecine Paris-Descartes et l’Agence Régionale de Santé.

La Haute Autorité de Santé (HAS) désigne par maltraitance des « abus sexuels, physiques, émotionnels ou négligences physiques et émotionnelles » (HAS, 2014). Quelques points consensuels semblent émerger : nécessité de repenser et de réadapter l’approche face à chaque situation ; ne pas rester isolé et s’appuyer sur une équipe pluridisciplinaire, fondée sur des représentations pluri-factorielles des cas ; affinement et élargissement des concepts liés à la maltraitance (prise en compte de la négligence, des violences conjugales, des effets sur les fratries,…) ; travail de différenciation et de complémentarité entre soins psychiques et protection sociale ou judiciaire. 

Dans leur bilan de la loi du 5 mars 2007, Muguette Dini et Michelle Meunier (2013) indiquent des disparités territoriales, un manque de coopération entre les acteurs de la protection de l’enfance, la rupture des parcours, notamment l’accompagnement des jeunes sortis de l’ASE (Aide Sociale à l’Enfance), ainsi qu’un déficit d’évaluations pertinentes des politiques et dispositifs mis en place pour les affiner. La loi du 14 mars 2016 propose des pistes d’améliorations des dispositifs de prévention, de repérage et de prise en charge. Cependant au sein de ces institutions, nombreux sont les professionnels qui ne se reconnaissent plus dans leurs propres pratiques, face à des adolescents issus de milieux chaotiques et violents: devenons-nous maltraitants ? 

Sur le plan éducatif, certains enfants victimes de maltraitance, suivis à l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) deviennent auteurs d’infractions pénales, et passent alors à la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ). Dans des missions respectives “civil” et “pénal” souvent clivées, comment l’articulation du travail de ces deux institutions pourrait enrayer ce glissement souvent réputé implacable ? 

Sur le plan thérapeutique, l’inflation des demandes adressées à la psychiatrie brouille la frontière entre sa légitimité et son devoir de soin ; avec une forte hétérogénéité dans la répartition des moyens, à l’origine d’une inégalité dans l’accès aux soins. 

Pour les jeunes, ces discontinuités, carences et incohérences entrent dramatiquement en écho avec les ruptures successives qu’ils ont connues. Cette « double peine » nourrit une défiance envers la société qui les pousse vers les marges. 

Ce colloque est ouvert à tous. Il s'adresse tout particulièrement à l'ensemble des soignants en psychiatrie, des professionnels de laProtection Judiciaire de la Jeunesse, ainsi qu'aux étudiants.

/// En savoir plus sur le programme

   

 

5ème colloque Babylone : le souvenir d'enfance

Colloque Franco-Israélien, vendredi 24 février 2017, Institut Mutualiste Montsouris, Paris 14è
Département de Psychiatrie de l’Institut Mutualiste Montsouris, Paris
Département d’Herméneutique et d’Etudes Culturelles de l’Université Bar-Ilan, Israël
Ecole des Etudes Culturelles de l’Université de Tel-Aviv, Israël


J’habitais le XIXème siècle comme un mollusque habite sa coquille, et ce siècle maintenant se trouve devant moi, creux comme une coquille vide. Je la porte à mon Oreille. Walter Benjamin, La Commerelle, Enfance berlinoise

Er-innerung, cette mémoire n’appartient pas à quelqu’un mais au langage prononcé par quelqu’un. Pierre Fédida, L’interlocuteur

Quel lien intime noue la remémoration au langage ? Que nous dit l’acousticité de l’écriture?
De quoi se souvient la petite phrase musicale de Proust ?
Si nous relions l’écriture de la sensation au travail involontaire du mémoire, comment entendre les retours en arrière de l’écrivain-interprète ?
Pensons tout particulièrement au souvenir d’enfance et à sa coalescence emblématique de mémoire et de l’écriture – littéraire ou filmique, de réalité psychique et de la réalité de l’histoire, de sa qualité photographique, ou aporétique :

 J’aimerais qu’il existe des lieux stables, immobiles, intangibles, intouchés et presque intouchables, immuables, enracinés; des lieux qui seraient des références, des points de départ, des sources.
Mon pays natal, le berceau de ma famille, la maison où je serais né, l’arbre que j’aurais vu grandir
(que mon père aurait planté le jour de ma naissance),
le grenier de mon enfance empli de souvenirs intacts. De tels lieux n’existent pas …
Georges Perec, Espèces d’espaces

Seront présents les intervenants suivants :
- Michèle BOKOBZA-KAHAN, directrice de l'Ecole des Etudes Culturelles de l'Université de Tel-Aviv, Israël
- Maurice CORCOS, professeur de psychiatrie, chef de service du Département de psychiatrie de l’adolescent et du jeune adulte, Institut Mutualiste Montsouris, Paris, France
- Ariel LIBERMAN, docteur en psychologie, psychanalyste, membre de l’Association Psychanalytique de Madrid-APM-IPA, Espagne
- Céline MASSON, professeur des Universités, UPJV, Amiens, co-responsable du groupe de recherche Pandora - Psychanalyse et processus de création, psychanalyste, Université d’Amiens, France
- Gérard PIRLOT, psychanalyste, psychiatre et pédopsychiatre, Université Toulouse-Jean Jaurès, Toulouse, France
- Liran RAZINSKY, professeur au Département d'herméneutique et d'études culturelles, université Bar-Ilan, Israël
- Silke SCHAUDER, professeure des Universités, UPJV, Amiens, co-responsable pédagogique d’un DESU Art-Thérapie, psychologue clinicienne, Université d’Amiens, France
- Naomi SEGAL, professeur de littérature comparée, Birkbeck, Université de Londres, Grande-Bretagne
- Anne-Marie SMITH-DI BIASIO, professeur à la Faculté des Lettres, Institut Catholique de Paris, essayiste, traductrice, Présidente de la Société des Etudes WoolfiennesFrance

/// En savoir plus

Loi protection de l’enfant : publication du décret sur le rapport de situation

Le décret relatif au référentiel fixant le contenu et les modalités d'élaboration du rapport de situation de l'enfant a été publié. Ce rapport est élaboré au moins une fois par an ou tous les six mois pour les enfants âgés de moins de 2 ans et est établi après une évaluation pluridisciplinaire, doit porter sur la santé physique et psychique de l'enfant, son développement, sa scolarité, sa vie sociale et ses relations avec sa famille et les tiers intervenant dans sa vie. Le cas échéant, il porte également sur le projet d'accès à l'autonomie élaboré dans l'année qui précède la majorité de l'enfant.
Ce rapport doit permettre de vérifier la bonne mise en oeuvre du projet pour l'enfant et l'adéquation de ce projet aux besoins de l'enfant ainsi que, le cas échéant, l'accomplissement des objectifs fixés par la décision de justice. Il doit enfin présenter si besoin des ajustements du plan d'actions prévu dans le PPE ; des évolutions des objectifs fixés dans la décision administrative ou judiciaire ; des ajustements du projet d'accès à l'autonomie pour les enfants concernés ; un arrêt, un maintien ou un renouvellement de la prestation d'aide sociale à l'enfance. Il donne, le cas échéant, un avis sur une éventuelle évolution de la mesure judiciaire ou du statut juridique de l'enfant ; la saisine de la commission pluridisciplinaire et pluri-institutionnelle chargée d'examiner la situation des enfants placés à l'ASE depuis plus de 1 an en cas de risque de délaissement parental ou lorsque le statut juridique de l'enfant paraît inadapté à ses besoins. (source : cnape)
/// Télécharger le fichier

Les actes du colloque de la CNAPE "La violence au coeur de l'accompagnement social : mythe ou réalité?" sont disponibles !

Les 26 et 27 septembre derniers, la CNAPE organisait un colloque consacré à la question des violences dans le travail social.Cet évènement a réuni plus de 200 personnes, dont des étudiants du travail social en formation initiale et des professionnels de l’ensemble du champ social et médico-social (professionnels de la protection de l’enfance, du champ du handicap, de la protection juridique des majeurs...). (source : cnape)
/// Lire les actes sur le site de la CNAPE 

Mission bien-être et santé des jeunes (rapport de M.R. Moro et J.L. Brison)

Lors du lancement du Plan "Bien-être et santé des jeunes", le mardi 29 novembre 2016, le Président de la République s'est vu remettre le rapport sur le bien-être et la santé des jeunes, réalisé par Marie-Rose Moro, professeur de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, et Jean-Louis Brison, inspecteur d’académie - inspecteur pédagogique régional. Ce rapport s'appuie sur un travail documentaire, des auditions et des observations de terrain.
/// Lire le rapport Mission bien-être et santé des jeunes

/// LIre le plan d'action interministériel

Éduquer sous contrainte. Une sociologie de la justice des mineurs (parution)

Depuis une vingtaine d'années, la justice des mineurs est le théâtre de profondes mutations, marquées notamment par la création de centres éducatifs fermés et l'ouverture de nouvelles prisons. Ces mutations heurtent l'esprit fondateur de la Protection judiciaire de la jeunesse, créée au lendemain de la Seconde Guerre mondiale pour rompre avec le traitement pénitentiaire des déviances juvéniles. Confrontés à une multiplication d’injonctions punitives visant à durcir les réponses apportées aux jeunes délinquants, ses principaux acteurs – en particulier les éducateurs – tentent de préserver la dimension éducative de leur action.

En articulant enquête historique et démarche ethnographique, Nicolas Sallée analyse l'émergence d'un modèle éducatif fondé sur une revalorisation controversée de l'enfermement et de la contrainte pénale.  Ce faisant, il décrypte la diffusion contemporaine d’une morale de la responsabilisation qui renoue avec nos plus vieilles utopies disciplinaires.
Auteur : Nicolas Sallée
Editions : EHESS, 2016 

AEMOD/AED. Alternatives au placement de l'enfant (revue Empan)

Le dispositif français de protection, tant des mineurs en danger que des délinquants, a été profondément modifié au cours des années. Il s’organise autour du juge des enfants, de la Protection judiciaire de la jeunesse, du secteur associatif habilité et du conseil départemental. Considérant que les mineurs délinquants sont très souvent des enfants en danger dans leur famille, les différentes missions institutionnelles de protection ont mis les pratiques éducatives au cœur des réponses au cas par cas. Actuellement, elles se déclinent sous deux formes distinctes : la protection administrative (AED ou Action éducative à domicile) et la protection judiciaire (AEMO ou Action éducative en milieu ouvert). Selon les territoires et les politiques, elles connaissent des histoires institutionnelles, des dispositifs, des articulations, des partenariats et donc des mises en œuvre spécifiques et originales.
Revue Empan n°103
Editions Erès

Page 1 sur 2

© 2016 - ÉTAPE - 14 rue Froment - 75011 Paris - Tél. 01 53 42 36 15 - infos@etape.info

Please publish modules in offcanvas position.